Follow @zhekoo69
Agression d'un migrant sur une sexagénaire en france , ce qui nous attend comme en Allemagne ,Résumé : - Infos Direct News Politique Terrorisme Finance
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Mickael Zhekoo

Agression d'un migrant sur une sexagénaire en france , ce qui nous attend comme en Allemagne ,Résumé :

Un mineur soudanais arrivé de Calais est convoqué en mars prochain en vue de sa mise en examen pour l'agression sexuelle d'une femme de 67 ans jeudi à Arzon (Morbihan), suscitant la protestation des opposants à l'accueil des migrants,selon le parquet de Vannes.

 

Migrants Violeurs : l'Allemagne perd le contrôle

La suppression des données sur les viols commis par les migrants touche toute l'Allemagne

  • L'épidémie de viols commis par les migrants touche toutes les villes et villages des 16 Lander allemands. Un cercle vicieux s'est installé : la plupart des criminels ne sont jamais retrouvés et quand ils le sont, les peines sont légères. Un viol sur dix fait l'objet d'une plainte et 8% des jugements pour viol aboutissent à une condamnation, selon Heiko Maas, ministre de la Justice.

  • Quatre-vingt-dix pour cent des crimes sexuels commis en Allemagne en 2014 ne figurent pas dans les statistiques officielles, affirme André Schulz, le chef de l'Association de la police criminelle.

  • « Des instructions strictes viennent d'en haut pour ne pas signaler les délits commis par les réfugiés. Il est extraordinaire de voir que certains délinquants sont délibérément OMIS des rapports et toute information les concernant est classée comme confidentielle ». — De hauts responsables de la police de Francfort, cité par Bild.

La violence sexuelle en Allemagne a atteint des proportions épidémiques depuis que la chancelière Angela Merkel a autorisé l'entrée de plus d'un million de migrants, des hommes en majorité, en provenance d'Afrique, d'Asie et du Moyen-Orient.

Gatestone Institute a été le premier à faire état de l'l'épidémie de viol qui a sévi en Allemagne, en septembre 2015, quand Merkel a ouvert les frontières à des dizaines de milliers de migrants bloqués en Hongrie. En mars 2016, Gatestone a mis en ligne un suivi, peu après les attaques de masse contre les femmes allemandes par des hordes de migrants à Cologne, Hambourg et d'autres villes allemandes.

L'épidémie de viols touche désormais toutes les villes et villages des 16 Lander allemands. L'Allemagne semble être en état ​​de siège tant les lieux publics deviennent périlleux. La police amis en garde contre un risque de dégradation de l'ordre public au cours de l'été, du fait de jeunes migrants de sexe masculin face à des femmes légèrement vêtues.

Au cours du mois de juillet 2016, des centaines de femmes et d'enfants allemands ont été agressés sexuellement par des migrants (voir l'annexe ci-dessous). La victime la plus jeune avait neuf ans; la plus âgée, 79 ans. Les attaques ont eu lieu sur les plages, les pistes cyclables, les cimetières, les discothèques, les épiceries, les festivals de musique, les lieux de stationnement, les terrains de jeux, les écoles, les centres commerciaux, les taxis, les transports en commun (bus, tramways, trains et métro), les parcs publics, les squares, les piscines publiques et les toilettes publiques. Les prédateurs rodent ; il n'y a plus de sécurité nulle part.

Scènes de la vie quotidienne allemande.

 

En Juillet, pas moins de 24 femmes ont été agressées sexuellement au Breminale, le festival de musique de Brême. En juillet, d'autres femmes ont aussi été agressés dans différents festivals en plein air qui ont eu lieu à Aschheim, Balve, Gerolzhofen, Grenzach-Wyhlen Heide, Loßburg, Lütjenburg, Meschede, Poing, Reutlingen, Sinsheim, Wolfhagen et Wolfratshausen.

En Juillet, des femmes et des enfants ont aussi été agressés sexuellement dans les piscines publiques de Babenhausen, Dachau, Delbrück, Hamm, Hilchenbach, Kirchheim, Lörrach, Marklohe, Mönchengladbach, Mörfelden-Walldorf, Oberursel, Remagen, Rinteln, Schwetzingen et Stuttgart- Vaihingen.

La plupart de ces crimes ont été minimisé par les autorités allemandes, sans doute pour éviter de nourrir des sentiments anti-immigration. Presque invariablement, ces crimes ont été traités comme des incidents isolés (Einzelfälle), sans jamais les relier à un quelconque problème national. L'information sur les agressions sexuelles ne peut être trouvée que dans les rapports de la police locale. Les viols sont parfois traités comme des sujets d'intérêt local et ne sont couverts que par les journaux locaux ou régionaux. La presse nationale ne traite que les viols et agressions sexuelles les plus spectaculaires.

Trois affaires de viol ont surgi dans la presse nationale allemande en juillet :

  • Le 24 Juillet, un migrant érythréen de 40 ans a violé une femme de 79 ans au cimetière d'Ibbenbüren. La femme, qui vit en maison de retraite, s'était rendue sur la tombe de sa sœur défunte tôt le matin, vers 6h, quand elle a été attaquée. L'agresseur réside en Allemagne en tant que réfugié depuis 2013. Il a été arrêté sur les lieux. Il ne risque pas l'expulsion car l'Erythrée est une zone de conflit.
  • Le 14 Juillet, la grossesse d'une des femmes violées par des musulmans à Cologne le soir du Nouvel an a été rendue publique. Sous le coup de la honte, la victime avait refusé de déclarer l'attaque à la police.
  • Le 3 Juillet, une femme de 24 ans violée par trois migrants à Mannheim, en janvier, areconnu avoir menti sur l'identité des violeurs. Selin Gören, une Allemande d'origine turque, avait d'abord affirmé que ses agresseurs étaient des citoyens allemands. En réalité, il s'agissait de migrants musulmans.

Dans un entretien à Der Spiegel, Gören, porte-parole de l'aile gauche du mouvement de jeunesse Solid, a déclaré qu'elle a menti parce qu'elle refusait d'alimenter le racisme contre les migrants. Elle a également publié une lettre à un réfugié fictif sur Facebook:

« Je suis vraiment désolée si le traitement sexiste et irrespectueux que vous m'avez fait subir contribue à alimenter un racisme agressif. Je vais crier ... Je ne vais pas rester là à regarder, car des racistes et des citoyens inquiets peuvent vous désigner du doigt comme un problème. Vous n'êtes pas le problème. Vous êtes habituellement un être humain merveilleux qui mérite autant qu'un autre de vivre en sécurité et libre ».

La police et les médias allemands ont donné un large écho aux efforts de Gören pour protéger les migrants violeurs. Les rapports de police évoquent les migrants criminels avec des euphémismes politiquement corrects tels que « méridionaux » (Südländer), des hommes à la « peau foncée » (dunkelhäutig, dunklere Gesichtsfarbe, dunklem Hauttyp) ou une combinaison des deux : « une couleur de peau méridionale » (südländische Hautfarbe).

Un cercle vicieux s'est installé en Allemagne : la plupart des criminels ne sont jamais retrouvés et quand ils le sont, leurs peines sont légères. Un viol sur dix donne lieu à une plainte et 8% des jugements pour viol seulement se traduisent par une condamnation, affirme Heiko Maas, ministre de la justice.

Le 7 Juillet, le parlement allemand a approuvé une réforme du code pénal qui élargit la définition du viol et facilite l'expulsion des migrants qui ont commis des crimes sexuels. Le projet de loi appelé « Non ça veut dire non » (« Nein heißt Nein ») punit comme un crime toutes formes de rapport sexuel non consensuel. Auparavant, la loi exigeait des victimes une preuve de résistance physique avant de punir les agresseurs.

Ces réformes conçues pour aider les victimes d'agression sexuelle à déposer plainte sont peu susceptibles de mettre fin à l'épidémie de viols en Allemagne. La justice allemande est réputée pour son politiquement correct et l'indulgence avec laquelle elle poursuit, condamne et expulse les délinquants étrangers.

En réalité, les statistiques fiables sur les crimes sexuels commis par des migrants sont notoirement inaccessibles. A plusieurs reprises, les autorités allemandes ont été accusées deminimiser le nombre des actes criminels dans le pays. Ainsi, jusqu'à 90% des crimes sexuels commis en Allemagne en 2014 ne figurent pas dans les statistiques officielles, selon André Schulz, le chef de l'Association de la police criminelle (Bund Deutscher Kriminalbeamter, BDK)

Le 25 Février, Die Welt, a rapporté que les autorités du Land de Hesse ont entrepris de ne pas informer sur les crimes liés migrants, en raison d'un « manque d'intérêt du public ».

Le 24 Janvier, Die Welt a rapporté que la dissimulation des données sur la criminalité des migrants est généralisée à « toute l'Allemagne ». Selon Rainer Wendt, le chef du syndicat de la police allemande (Deutschen Polizeigewerkschaft, DPolG), « Chaque policier sait qu'il doit répondre à une attente politique. Mieux vaut garder le silence [sur la criminalité des migrants] ainsi vous ne risquez pas de commettre une erreur ».

Le 22 Janvier, le magazine Focus, a rapporté que l'Agence fédérale anti-discrimination (Antidiskriminierungsstelle des Bundes, ADS) a fait pression pour que la police de Rhénanie du Nord-Westphalie (NRW) supprime d'un communiqué de presse une référence aux « groupes criminels Nord-Africains ». Selon Focus, l'ADS a écrit : « Il y a un risque de généraliser une suspicion sur les gens de ces pays. Nous vous encourageons à supprimer du communiqué de presse la référence à l'origine nord-africaine ». La police de NRW a fini par enlever les mots offensants, car « il n'était pas exclu que pareille formulation dans un communiqué de presse soit interprétée comme discriminatoire ». L'article original de Focus a depuis été retiré du site Web du magazine.

Le 8 Janvier, le journal Bild, a publié un article intitulé, « La police est-elle nterdite de dire la vérité ? ». Le journal cite un haut gradé de la police de Francfort, qui déclare :

« Des instructions strictes venues de très haut nous recommandent de ne pas signaler les infractions commises par les réfugiés. Nous ne devons répondre aux journalistes que si leur demande concerne un crime spécifique... Il est extraordinaire de voir que certains délinquants ne sont PAS déclarés et que les renseignements les concernant sont classés confidentiels (nicht pressefrei) ».

Simultanément, Boris Palmer, le maire « progressiste » de Tübingen, pense qu'il a trouvé la solution au problème des migrants violeurs de femmes et d'enfants dans les piscines publiques : il recrute des migrants comme maîtres-nageurs. Sur Facebook, Palmer a écrit : « Notre municipalité a adopté une grande mesure de prévention favorable à l'intégration : un maître-nageur syrien fera connaître en arabe et avec autorité les comportements autorisés et ceux qui ne le sont pas ».

La première embauche de Palmer a été un Syrien de 24 ans nommé Aiham Shalghin. Dans unentretien donné au Schwäbisches Tagblatt, Shalghin dépeint les migrants comme des victimes : « Nombre de réfugiés n'ont jamais nagé avec les femmes. En Syrie, la plupart des piscines publiques ont des bassins réservés aux femmes. Les hommes ne veulent pas voir les femmes en maillot de bain. »

Soeren Kern est Senior Fellow du Gatestone Institute de New York-. Il est aussi Senior Fellow du European Politics Grupo de Estudios Estratégicos / Strategic Studies Group de Madrid. Suivez le sur Facebook et sur Twitter. Son premier livre,Global Fire, sera publié en 2016.

 

 

Annexe

Viols et agressions sexuelles commis par les migrants en Allemagne, juillet 2016.

Gatestone Institute a fait état de l'épidémie de viols commis par les migrants en septembre 2015, puis une nouvelle fois en mars 2016. Le problème s'est maintenant répandu aux villes et villages des 16 Länder allemands. Voici les principaux cas rendus publics en juillet 2016 :

1er juillet. Un migrant originaire du Pakistan de 25 ans a agressé sexuellement une jeune fille de 15 ans dans un jardin public de Perleberg. Un « méridional » (südländischer Typ) a agressé sexuellement une jeune femme à Nürnberg. Un homme « à la peau mate » (dunkelhäutig) àpeloté une fille de 15 ans à Magdeburg. Un migrant de 34 ans, s'est exhibé aux passants d'Oldenburg. Un homme parlant « un mauvais allemand » a agressé sexuellement une femme de 20 ans à Ibbenbüren.

1er juillet. La police est à la recherche d'un « homme de type méridional » (südländisch aussehende Mann) qui a agressé un homme de 73 ans qui promenait son chien à Sindelfingen. Le migrant s'est approché du vieil homme par derrière, a saisi son entrejambe et a exigé d'avoir des relations sexuelles avec lui. L'homme a tenté de fuir dans sa voiture stationnée non loi, mais le migrant a sauté sur le siège côté passager et a exigé un rapport sexuel. Le migrant s'est enfui quand un promeneur accompagné de ses trois chiens s'est approché de la voiture. Au même moment, un Afghan de 32 ans a photographié deux fillettes de 12 et 14 ans, qui se baignaient dans l'Iller à Illertissen. Quand elles sont sorties de l'eau, l'homme a proposé de les payer en échange de faveurs sexuelles.

2 juillet. Un migrant originaire d'Albanie, âgé de 24 ans, a agressé sexuellement plusieurs femmes dans un train de banlieue de Hambourg. Un homme originaire d' « Afrique noire » (Mann aus Schwarzafrika), âgé de 20 ans, a tenté de violer une femme de 27 ans dans les toilettes pour femmes de Fribourg

3 juillet. Un homme au « teint sombre » (dunkler Teint) a agressé sexuellement une femme de 44 ans à Kressbronn. Un « méridional » (Südländer) a tenté de violer une femme de 21 ans àMeppen. Un homme ayant une « apparence européenne du sud-est » (südosteuropäischem Aussehen) a agressé sexuellement une femme de 19 ans à Kühlungsborn. Un homme ayant une « apparence européenne du sud-est » s'est exhibé à une femme de 40 ans à la gare deMannheim-Lindenhof .

4 juillet. Un « méridional probablement d'origine turque » (Südländer, vermutlich türkischer Abstammung) a agressé sexuellement une femme à Nordhorn. La police pense que la personne recherchée est l'auteur d'une agression sexuelle sur une autre femme dans la même région fin juin 2016. Un migrant originaire d'Afghanistan, âgé de 16 ans, s'est exhibé à une mère et son enfant au parc de Chemnitz. L'homme a été arrêté et relâché. Un homme au « teint basané » (dunklen Teint) s'est livré à des attouchements sexuels sur une femme de Düsseldorf. Un Iranien de 28 ans a harcelé sexuellement une femme de18 ans à Sundern.

5 juillet. Un migrant du Pakistan, âgé de 27 ans, s'est livré à des attouchements sexuels sur une femme de 33 ans à Chemnitz. La femme, un officier de police hors-service, a donné à son agresseur un « cours d'intégration douloureuse » par un coup de pied bien placé à l'aine. Après avoir été interrogé par la police, l'homme a été libéré. Un « Africain noir » (Schwarzafrikaner) atenté de violer une joggeuse de 37 ans à Dortmund.

6 juillet. Deux migrants originaires d'Afghanistan ont été mis en examen pour agression sexuellesur un garçon de 14 ans à la piscine publique de Delbrück. Un demandeur d'asile de 22 ans originaire d'Afghanistan a agressé sexuellement deux jeunes filles de 14 et 15 ans àRavensburg. Un « homme de type arabe » (arabisch aussehenden Mann) a agressé sexuellement une femme de 20 ans à Heilbronn. Deux migrants ont tenté de violer une femme de 25 ans au centre-ville de Mayence.

7 juillet Deux hommes à la « peau foncée » (dunkle Hautfarbe) ont tenté de violer une femme àFriedrichshafen. Un migrant du Pakistan, âgé de 20 ans, a été arrêté pour avoir agresséplusieurs femmes à Kirchheim. Il a été interrogé, puis libéré.

8 juillet. Deux adolescents en provenance d'Afrique du Nord ont agressé sexuellement une femme à la gare centrale de Krefeld. Ils ont été arrêtés, interrogés et relâchés.

9 juillet. Un migrant de 29 ans en provenance d'Irak a violé une femme dans une discothèque deKiel. Un migrant de 16 ans originaire d'Afghanistan a agressé sexuellement une jeune fille de 14 ans au festival de musique de Reutlingen. Un migrant de 28 ans en provenance d'Afghanistan aagressé sexuellement une femme au festival de musique de Lütjenburg. Un migrant en provenance d'Afghanistan a agressé sexuellement plusieurs femmes au festival de musique deWolfratshausen. Deux migrants en provenance d'Afrique du Nord ont agressé sexuellementdeux femmes à la gare centrale de Duisbourg. Un homme « d'apparence méridionale » (südländisches Aussehen) a agressé sexuellement une jeune fille de 14 ans à la gare routière centrale de Calw. A homme à la « peau foncée » (dunklere Hautfarbe) a agressé une femme de 19 ans au festival de musique en plein air de Poing. Un homme d' « apparence méridionale » (südländisches Aussehens'est exhibé à un garçon de 16 ans à Xanten. Trois hommes à la « peau sombre » (dunklem Teint) ont agressé une femme de 40 ans à Böblingen.

10 juillet. Un demandeur d'asile de 19 ans en provenance du Pakistan a agressé sexuellementune jeune fille de 16 ans à la piscine publique de Mörfelden-Walldorf. Il a été arrêté puis libéré. Un migrant de 17 ans a agressé sexuellement une fillette de 11 ans, à la piscine publique deHamm. Un homme de type « méridional » ou un « africain » (südländisch, afrikanisch) a agressé sexuellement une femme de 24 ans à la piscine publique de Babenhausen. Un migrant de 27 ans originaire d'Afghanistan a agressé sexuellement deux filles de 13 ans à la piscine publique de Rinteln. Deux hommes âgés de 16 et 21 ans ont agressé sexuellement une adolescente de 13 ans à la piscine publique de Stuttgart-Vaihingen. Un homme « de peau foncée » (dunklen Teint) a agressé sexuellement une femme de 37 ans à la piscine publique de Dachau.

10 juillet. Deux migrants en provenance d'Iran ont agressé sexuellement trois femmes au centre-ville de Munich. Un demandeur d'asile syrien de 28 ans s'est exhibé à une femme de 48 ans àSchweinfurt. Un groupe de migrants en provenance d'Afrique du Nord a harcelé plusieurs femmes dans le centre-ville de Flensburg. Les migrants ont utilisé une arme électrochocs pour immobiliser un passant qui tentait de porter secours aux femmes en difficulté. Deux « étrangers » ont agressé sexuellement des femmes au centre-ville de Chemnitz. L'attaque a entraîné un combat de rue entre Allemands et non-Allemands, et plusieurs personnes ont été blessées. La police a arrêté un migrant libyen de 19 ans pour agression sur une femme. Après l'avoir interrogé, ils l'ont libéré. Un chauffeur de taxi turc de Heidelberg a tenté de violer une passagère de 26 ans en état ​​d'ébriété. Un homme « sans doute d'origine étrangère » (vermutlich ausländischer Herkunft) s'est livré à des attouchements sexuels sur une jeune fille àHammelburg.

11 juillet. Un « Africain noir » (Schwarzafrikaner) a violé une joggeuse de 21 ans dans un parc public de Chemnitz. Un « méridional à la peau foncée » (südländischen Teint) a tenté de violerune femme à Falkensee. Un homme « d'apparence méridionale » (südländischen Teints'est exhibé à une femme de 52 ans sur une piste cyclable de Kleinmachnow. Un homme à la « peau foncée » (dunkelhäutig) s'est livré à des attouchements sexuels sur une femme de 78 ans àKempten.

12 juillet. Un migrant en provenance d'Afghanistan âgé de 16 ans, a agressé sexuellement deux femmes sur une piste cyclable de Kelheim. Un homme « de type méridional » (Südländischer Typs'est exhibé à une femme de 56 ans à Stolberg. Un migrant en provenance de Tunisie âgé de 23 ans et un migrant en provenance du Kazakhstan âgé de 30 ans, ont agressé plusieurs femmes à Olsberg. Un homme d'apparence méridionale (südländisches Aussehen) a tenté de violer une femme à Göttingen.

13 juillet. Un homme de 35 ans avec un « phénotype du sud » (südländischen Phänotyps) a tenté de violer une femme de 43 ans à Mücheln. La femme a échappé à son agresseur en aspergeant son visage de gaz au poivre. Un homme « d'apparence méridionale » (südländisches Aussehen) s'est livré à des attouchements sur une fille de 15 ans à Meschede. Un homme à « peau sombre » s'est exhibé à une fillette de neuf ans à Stuttgart : la jeune fille attendait pour traverser la rue quand un automobiliste s'est approché pour demander son chemin. En approchant de la voiture, elle a remarqué que l'homme ne portait pas de pantalon et se caressait. Un « étranger » (Ausländer) a agressé sexuellement une femme à un arrêt de bus de Marburg.

14 juillet. Un migrant de Tunisie âgé de 36 ans, a été accusé d'avoir violé une femme de 61 ans à Freiberg. La police pense que l'homme est responsable d'au moins trois autres agressions sexuelles dans la ville. Un migrant de 27 ans a agressé sexuellement une femme de 37 ans lors d'un festival en plein air à Wolfhagen. Dans le même festival, un migrant algérien de 25 ans a agressé sexuellement une femme de 34 ans, et un migrant de 19 ans a harcelé sexuellement plusieurs femmes. Un homme à la « peau sombre » (dunkelhäutig) a agressé deux femmes de 18 ans à Friedrichsdorf. Un migrant mineur non accompagné de 17 ans, (minderjährige unbegleitete Flüchtlinge) a agressé plusieurs jeunes filles de 13 à 15 ans à la gare deBensheim.

15 juillet. Au moins 24 femmes ont été agressées sexuellement au festival de musique deBrême. Les attaques étaient semblables aux taharrush de la Saint-Sylvestre à Cologne. La police a appréhendé cinq personnes, tous des migrants en provenance d'Afghanistan. Harald Lührs, l'enquêteur principal pour les crimes sexuels à Brême a déclaré : « On n'a jamais connu des attaques aussi massives à Brême Ces groupes d'hommes qui entourent les femmes afin de les tripoter, ont pris une ampleur jamais vue. C'est est un nouveau problème auquel la police doit faire face ».

15 juillet. Un demandeur d'asile âgé de 22 ans en provenance du Pakistan a agressé sexuellement une femme de 19 ans à Meppen. Un migrant a harcelé sexuellement une jeune fille de 17 ans dans les transports en commun de Ludwigsburg. Un migrant originaire de Syrie âgé de 36 ans, s'est livré à des attouchements sexuels sur deux femmes dans un supermarché de Rottenburg. Un homme à la « peau sombre » (dunkler Haut) a agressé sexuellement une femme de 28 ans à Würzburg. Un migrant a harcelé sexuellement quatre filles, âgées de 10 et 11 ans dans un train en Forêt Noire.

16 juillet. Cinq femmes ont été agressées sexuellement au festival en plein air de Sinsheim. Un « Africain noir » a violé une femme de 21 ans à un festival à Aschheim. Deux Nord-Africains onttenté de violer deux femmes de 18 ans à la gare centrale de Trèves. Un migrant originaire d'Afghanistan âgé de 25 ans, a agressé sexuellement une femme de 30 ans à Übersee. Un migrant originaire d'Afghanistan âgé de 17 ans a agressé sexuellement une femme de 21 ans àMeppen. Selon la police, ce même migrant a agressé sexuellement quatre autres femmes à Meppen au cours des dernières semaines. Un homme à la « peau sombre » (dunkle Hautfarbe) s'est exhibé à une femme de 37 ans à Paderborn. Un groupe d'« étrangers » a agressé sexuellement une femme de 27 ans à Jena. Un migrant âgé de 36 ans en provenance d'Afghanistan a agressé une jeune femme à Eichstätt.

17 juillet. Deux hommes « au type arabe » ont agressé sexuellement une femme de 20 ans, en face de la basilique de Constantin, à Trèves. Un migrant âgé de 25 ans en provenance d'Irak s'est livré à plusieurs reprises à des attouchements sur une femme de 25 ans dans une discothèque de Landau. Quand un étranger est intervenu pour le faire cesser, l'Irakien s'est mis en rage. La femme a fini avec le nez cassé. Un homme « à la peau noire » (dunkle Haut) a tenté de violer une femme de 45 ans sur une piste cyclable à Rüsselsheim. Un migrant âgé de 38 ans, s'est exhibé à deux femmes sur un parking à Würzburg. Trois migrants se sont livrés à desattouchements sexuels sur une jeune fille de 15 ans dans un bus de Rostock. Un migrant de 36 ans a agressé sexuellement une femme de 34 ans lors du festival en plein air de Wolfhagen.

18 juillet. Trois migrants ont agressé sexuellement une femme de 25 ans qui se rendait à pied à son travail au centre-ville de Sarrelouis. Un homme « à la peau sombre » (dunkelhäutigen Mann) a agressé sexuellement une jeune fille de 15 ans à Grassau. Deux hommes à la « peau foncée » (dunkelhäutigen Männern) ont agressé sexuellement deux jeunes filles de 14 et 15 ans, à la gare centrale de Gießen. Un demandeur d'asile de 25 ans en provenance de Syrie aagressé sexuellement une jeune fille de 16 ans à Güsten. Un migrant originaire d'Afghanistan âgé de 17 ans a agressé sexuellement une jeune fille de 13 ans à la piscine publique de Hamm. Un migrant originaire d'Afghanistan âgé de 18 ans a agressé sexuellement deux jeunes filles, âgées de 13 et 16 ans à la piscine publique d'Oberursel. Un migrant originaire d'Afghanistan âgé de 18 ans a agressé sexuellement deux enfants, âgés de 10 et 12 ans, dans une piscine publique à Remagen. Un homme de type « méridional » (südländischer Typ) a tenté de violerune jeune fille de 16 ans à Delitzsch. Un homme de type « méridional » (südländisch) a agressé sexuellement une femme de 48 ans qui promenait son chien dans les rues de Darmstadt.

19 juillet. Cinq migrants en provenance d'Afghanistan et d'Érythrée ont agressé sexuellementdeux femmes lors d'un festival à Gerolzhofen. Deux demandeurs d'asile âgés de 17 ans ontagressé sexuellement deux jeunes filles, âgées de 11 et 13 ans, à Triptis. Un homme à la « peau sombre » (dunkler Hauttyp) s'est exhibé à une jeune fille de 17 ans à Weinheim. La police a publié le portait robot d'une « personne de Syrie ou du Liban » qui a agressé sexuellement une femme dans le centre de Dortmund. Trois migrants ont agressé trois femmes dans le centre-ville d'Oldenburg. Quand l'une des femmes a exigé que les migrants les laissent en paix, l'Algérien de 23 ans l'a frappée au visage. Les trois hommes ont été arrêtés puis relâchés.

20 juillet. Un groupe d'hommes ayant des « racines arabes » (arabischstämmig) a agressé sexuellement cinq jeunes filles âgées de 10 à 14 ans dans une piscine publique de Kirchheim. Les hommes, âgés de 20 à 30 ans, se sont livrés à des attouchements sur les filles et ont arraché les hauts et les bas de leurs maillots de bain. Le maire, Angelika Matt-Heidecker, s'est dite « horrifiée ». Elle a également révélé qu'elle a donné aux migrants des Passe permanents et gratuits pour la piscine. Les citoyens locaux sont tenus de payer € 90 pour le même Passe.

20 juillet. Un homme à la « peau foncée » (dunkelhäutigen Mann) a violé une femme de 49 ans àOldenburg. Un homme « vraisemblablement originaire de l'étranger » (mutmaßlich aus dem Ausland stammende Mann) a tenté d'agresser une jeune fille de 17 ans dans un bus àBietigheim-Bissingen. Selon la police, la recherche de l'agresseur s'est révélée « infructueuse ». Trois migrants en provenance d'Afghanistan ont agressé sexuellement au moins huit femmes dans une piscine publique de Mönchengladbach. Un migrant Afghan âgé de 52 ans a agressé sexuellement une jeune fille de 12 ans dans une piscine publique de Marklohe. Un groupe d' « Africains noirs » (Schwarzafrikaner) a agressé sexuellement plusieurs femmes dans une piscine publique à Lörrach.

20 juillet. Un demandeur d'asile originaire de Syrie, âgé de 31 ans, a été arrêté pour avoiragressé sexuellement une jeune fille de 17 ans à Regensburg. Quatre hommes « de type méridional » (südländischem aussehen) ont agressé une femme à Varel. Un homme « de type pakistanais » a agressé sexuellement une femme de 23 ans dans un magasin d'épicerie àLüneburg. Un migrant originaire d'Iran, âgé de 34 ans, a agressé sexuellement une femme de 20 ans dans le métro de Munich. Un migrant originaire du Soudan, âgé de 44 ans, a agressé sexuellement trois enfants de 13 à 17 dans un centre de jeunesse d'Aurich.

21 juillet. Un migrant de type arabe (arabischen Raum stammende Mann) a agressé sexuellement une fillette de 11 ans, à la piscine publique d'Hilchenbach. Deux « étrangers à la peau foncée » (Ausländer mit dunkler Hautfarbe) ont agressé une jeune fille de 14 ans àWolgast. Un homme de « peau foncée » (dunkelhäutig) s'est exhibé à deux femmes de 18 ans, à Kempten. Un migrant originaire d'Irak, âgé de 26 ans, s'est exhibé à une femme de 64 ans, à la gare centrale de Dresde. Deux hommes « de type méridional » (südländischen Aussehen) ontagressé sexuellement une femme de 18 ans dans un train à Bestwig. Lorsque son petit ami est intervenu, les migrants l'ont attaqué. L'échange de coups de poing a été si violent que les fenêtres du train ont été brisées. A l'arrêt du train, les migrants ont fui. Ils n'ont pas été retrouvés.

22 juillet. Un migrant originaire d'Afghanistan âgé de 52 ans, a agressé sexuellement une jeune fille de 12 ans dans une piscine publique de Marklohe. Un demandeur d'asile âgé de 40 ans, a été arrêté pour avoir agressé sexuellement une jeune fille dans une piscine publique deGrenzach-Wyhlen. Un migrant originaire d'Afrique du Nord, âgé de 23 ans, a violé une femme de 26 ans à Mannheim. La femme a été grièvement blessée dans l'attaque. L'homme a étéaccusé de tentative d'assassinat.

23 juillet. Un migrant non identifié a violé une jeune fille de 15 ans, à la gare centrale de Krefeld. Dans le train qui la menait à Duisbourg, la jeune fille a remarqué un groupe de six migrants qui la regardait. A son arrivée à Duisbourg, elle a gagné les toilettes publiques. À la sortie, l'un des migrants l'a empoignée et l'a violée pendant que les autres regardaient. Un passant est intervenu pour sauver la jeune fille. Les agresseurs ont réussi à s'échapper.

23 juillet. Un migrant originaire du Nigeria, âgé de 18 ans, a violé une femme de 28 ans àKassel. Un homme au « teint foncé » (dunkler Teint) a agressé sexuellement une femme de 19 ans à Recklinghausen. Un « homme à la peau sombre » (dunkelhäutigen Mann) a agressé sexuellement une femme à Braunschweig. Un groupe de « méridionaux » a agressé sexuellement au moins quatre femmes dans un festival de musique à Meschede.

23 juillet. Un groupe de migrants a accosté une femme de 40 ans, en face de l'hôtel de ville deKerpen. Comme elle essayait de fuir, la foule l'a pourchassée en criant: « On va vous b...r madame ». Peu après que la femme ait narré son aventure sur Facebook, quelqu'un a jalonné la zone en face de l'hôtel de ville et a constaté que de nombreuses femmes ont été accostées au même endroit. En fait, des groupes de jeunes migrants se rassemblent devant l'hôtel de ville pour profiter d'une connexion Wi Fi gratuite. Les fonctionnaires municipaux ont dit qu'ils allaient installer un Wi Fi gratuit dans un centre d'accueil pour réfugiés voisin, ils espèrent ainsi que les migrants cesseront de se rassembler devant l'hôtel de ville.

24 juillet. Un migrant originaire d'Erythrée, âgé de 40 ans, a violé une femme de 79 ans au cimetière d'Ibbenbüren. La femme qui vit dans une maison de retraite, se rendait sur la tombe de sa sœur tôt le matin, vers à 6h, quand l'attaque a eu lieu. Le migrant, établi en tant que réfugié en Allemagne depuis 2013, a été arrêté sur les lieux.

24 juillet. Un groupe de cinq à sept migrants en provenance d'Albanie a agressé sexuellementdeux adolescentes sur une plage de Travemünde. Les hommes ont encerclé les filles âgées de 15 et 16 ans, afin de les séparer du reste de leurs amis. Un des hommes a alors tiré celle de 16 ans dans l'eau et a essayé de retirer le bas de son bikini. Tous les hommes ont réussi à échapper à la police.

24 juillet. Cinq « Africains noirs » (Schwarzafrikaner stammenden Männern) ont agressé sexuellement une femme de 18 ans à un festival de musique à Loßburg. Un « Africain noir » (Schwarzafrikaner) a agressé une femme à la gare de Maulburg. Deux hommes à la « peau sombre » (Dunkler Hautfarbe) ont agressés sexuellement trois femmes au moins à un festival de musique à Balve.

24 juillet. Un migrant d'Afghanistan âgé de 23 ans a agressé sexuellement une jeune fille de 16 ans à la piscine publique de Schwetzingen. L'homme a nié les faits et la police l'a laissé partir. Un migrant âgé de 24 ans s'est livré à des attouchements sur une femme dans un bar deMayence. Il a été arrêté après qu'il ait commencé à jeter des bouteilles sur des voitures garées à l'extérieur. Un homme à la « peau noire » (dunkelhäutig) s'est exhibé à une femme de 22 ans àMönchengladbach-Wickrath. Un « homme à la peau sombre » (dunkelhäutigen Manns'est exhibé à deux femmes en plein centre- ville d'Erlenbach.

25 juillet. La police a publié le portrait-robot d'un « méridional » qui a tenté de violer une femme àSchwarzenbek. Cinq hommes « d'apparence méridionale » (südländischem Erscheinungsbild) se sont exhibé à des femmes et des enfants au bord d'un lac à Potsdam.

26 juillet. Un Syrien âgé de 13 ans et un Irakien âgé de 15 ans se sont livrés à desattouchements sur une femme de 19 ans au parc aquatique de Wismar. Deux migrants originaires d'Érythrée ont agressé sexuellement une femme de 45 ans dans le centre-ville deGera .

27 juillet. Quatre garçons âgés de 11 à 13 ans, tous enfants de demandeurs d'asile syriens et irakiens, ont agressé sexuellement une jeune fille de 12 ans à Königsbach-Stein. Ils ont coincé la jeune fille contre le mur d'un bâtiment et l'ont obligée à les satisfaire sexuellement. Selon la police, les garçons sont trop jeunes pour être considérés comme pénalement responsables. Par conséquent, les travailleurs sociaux ont été chargés d'aider les garçons « comprendre le caractère illicite de leurs actions » au moyen de « conversations intensives » sur les « valeurs et la compréhension des rôles dévolus aux deux sexes ».

27 juillet. Un homme parlant un « mauvais allemand » (gebrochenes Deutsch) a agressé sexuellement une femme de 36 ans dans le train express interurbain à Karlsruhe. Il s'est livré à des attouchements répétés et a exigé qu'elle se livre à des actes sexuels avec lui. Une fois le train arrivé à Karlsruhe, la femme a appelé la police, mais l'auteur a réussi à s'échapper avant leur arrivée.

27 juillet. Un migrant de 19 ans a tenté de violer une bénévole de 24 ans au centre d'accueil de réfugiés de Röhrmoos. Un homme à la « peau sombre » (dunklen Teint) a agressé sexuellementune femme de 24 ans à Erfurt. La police a communiqué le portrait-robot d'un « homme de type méridional » (südländischen Aussehens) qui s'est livré à diverses exhibitions devant des femmes dans les transports publics de Cologne.

28 juillet. Quatre migrants originaires du Maroc ont harcelé des passantes à la gare centrale deDüsseldorf. La police est intervenue mais les migrants - tous ont des casiers judiciaires -ont attaqué les policiers. L'un d'eux sur qui pesait un ordre d'expulsion a été arrêté. Les trois migrants ont exigé que la police libère leur compatriote: « Venez dehors ! On va vous écraser. On va vous pulvériser ! »

29 juillet. Un migrant originaire d'Afrique du Nord, âgé de 29 ans, a été mis en examen pour tentative de viol et de meurtre sur une femme de 26 ans à Mannheim. Un migrant âgé de 40 ans (ausländischer Mann) a agressé deux femmes à Cloppenburg. Un migrant originaire d'Irak âgé de 27 ans s'est livré à des attouchements sur une fille de 17 ans à l'Alexanderplatz de Berlin.

30 juillet. Six migrants syriens ont drogué les boissons de deux femmes lors d'un festival de musique à Heide. Les femmes, prises de vertiges, ont été emmenées à l'hôpital local. Les migrants se sont échappés avant l'arrivée des policiers. Un « demandeur d'asile » âgé de 18 ans, originaire du Maroc, a agressé sexuellement une femme de 22 ans à Hambourg. Il a été arrêté puis relâché. Bien que la demande d'asile du Marocain ait été refusée, il n'a pas été expulsé. Il mène aujourd'hui une carrière de criminel et son casier judiciaire est riche d'une liste impressionnante d'agressions et cambriolages.

30 juillet. Un demandeur d'asile âgé de 40 ans, a agressé sexuellement un garçon de 11 ans dans un supermarché du village d'Ering. L'homme a été arrêté sur les lieux du crime puis libéré. Trois migrants originaires d'Irak ont été arrêtés pour agression sexuelle sur plusieurs femmes à la gare de Berlin-Friedrichshain.

31 juillet. Quatre demandeurs d'asile en provenance du Pakistan ont violé une fille de 17 ans àWetzlar. Ils ont fait boire la jeune fille jusqu'à l'ivresse, puis l'ont violée à tour de rôle. Cinq Nord – Africains ont agressé une femme de 26 ans à Rheine.

Agression d'un migrant sur une sexagénaire en france , ce qui nous attend comme en Allemagne ,Résumé :