Follow @zhekoo69
Philippot et Dupont-Aignan discutent alliance au second tour de la présidentielle en direct à la radio - Infos Direct News Politique Terrorisme Finance
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Mickael Zhekoo

Philippot et Dupont-Aignan discutent alliance au second tour de la présidentielle en direct à la radio

INSTANT RADIO - Nicolas Dupont-Aignan poursuit tranquillement sa rentrée médiatique et politique. Après le 20 heures de TF1 le 27 août et avant une réunion publique à Aubervilliers ce dimanche (pour laquelle il a promis une "surprise"), le candidat à la présidentielle est invité de France Info, samedi 3 septembre au matin. Il réagit tout d'abord à quelques uns des faits d'actualité politique de la semaine passée (la démission d'Emmanuel Macron, les annonces de Bernard Cazeneuve sur la "jungle" de Calais). Mais rapidement, et selon le principe de l'émission, "un auditeur" se voit donner la possibilité de l'interpeller par téléphone. Et cette personne, c'est Florian Philippot.

Sollicité par la radio, le numéro 2 du FN saisit donc l'occasion pour proposer à son interlocuteur une alliance en vue de la présidentielle. Une nouvelle fois. C'est que l'intéressé occupe le même segment du "patriotisme" autoproclamé que le parti de Marine Le Pen. Par ailleurs, les deux hommes revendiquent le même héritage "gaulliste". Autant, alors, ne pas prendre le risque de diviser l'électorat et s'unir pour mettre fin au "système", n'est-ce pas ? Seulement, le député souverainiste a toujours donné une fin de non recevoir (avec un discours souvent peu compréhensible) à ces appels du pied de l'eurodéputé frontiste, lui proposant même avec force trolling de rejoindre Debout La France plutôt que l'inverse.

Leur échange matinal de ce début septembre ne déroge donc en rien à cette logique. Mais au passage, Florian Philippot s'engage publiquement à soutenir Nicolas Dupont-Aignan au second tour de la présidentielle s'il se qualifie et que Marine Le Pen reste à quai :

Visiblement, aucun accord ne sortira de cette discussion. D'autant plus qu'il s'agit à nouveau d'une proposition faite par le biais médiatique, ce que Nicolas Dupont-Aignan ne goûte guère, préférant les palabres directes et privées, qui témoigneraient d'une véritable volonté d'alliance selon lui. Mais là où, auparavant, ces invitations et refus se passaient par voix de presse interposée, à distance, les deux hommes ont cette fois eu l'occasion de se parler directement, en direct et prenant donc les auditeurs à témoin.

Et si vous voulez réécouter le tout, c'est par ici :

Avec cette interpellation, Florian Philippot est en tout cas fidèle à lui-même. S'il fustige les alliances de ce que lui et son parti nomment "l'UMPS", il aimerait que les deux partis de gouvernement aient au moins la politesse de prévenir les électeurs qu'ils s'apprêtent à les former. Avant les élections régionales de décembre 2015, le numéro 2 du FN disait ainsi : "C’est une forme de mépris pour les électeurs que de faire croire avant le premier tour qu’on s’oppose [...] pour mieux négocier un retrait ou une fusion de listes entre les deux tours. S’ils veulent le faire, ils ont le droit de le faire, légalement, juridiquement, mais il faut le dire avant le premier tour, parce que sinon on est dans le cinéma, on est dans le théâtre." On ne pourra pas lui enlever qu'il s'applique cette exigence à lui-même.