Follow @zhekoo69
les professionnels ne digèrent pas le découpage des vacances de la Toussaint en plein milieu de semaine ! - Infos Direct News Politique Terrorisme Finance
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Mickael Zhekoo

 les professionnels  ne digèrent pas le découpage des vacances de la Toussaint en plein milieu de semaine !

Rentrée : les vacances de la Toussaint font déjà polémique !

Parents d'élèves et hôteliers font grise mine : les premières vacances de l'année scolaire s'étendent du mercredi 19 octobre au jeudi 3 novembre.

Entre la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem et les hôteliers, ça ne passe décidément pas. Après avoir fustigé les nouveaux rythmes scolaires, les professionnels du secteur ne digèrent pas le nouveau calendrier scolaire de l'année 2016-2017. En cause, le découpage des vacances de la Toussaint. Cette année, elles commenceront le mercredi 19 octobre et se termineront le jeudi 3 novembre. En plein milieu de semaine !

La décision ne convainc pas plus les parents. Selon Liliana Moyano, la présidente de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) interrogée par Le Figaro, « le calendrier ne prend absolument pas en compte les besoins et les difficultés des familles qui devront poser des RTT supplémentaires pour garder leurs enfants en milieu de semaine ou trouver une solution de garde ».

Un calendrier voté pour 3 ans

Même son de cloche chez les professionnels du tourisme. « C'est un non-sens de par la durée des locations, qui sont gérées du samedi au samedi. C'est également un non-sens par rapport aux transports », estime au micro d'Europe 1 Thierry Grégoire, membre de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH).

Du côté de la Rue de Grenelle, on se défend de respecter au mieux le rythme des enfants et notamment en ne dépassant pas les 7 semaines de cours qui suivent la rentrée. Cette dernière, qui commence ce jeudi 1er septembre, les vacances de la Toussaint devront donc débuter un jeudi. « Le calendrier a été voté en l'état pour trois ans, et il ne changera pas », a tranché le ministère de l'Éducation nationale au Figaro.

Par Le Point.fr