Follow @zhekoo69
Les documents déclassifiés du FBI prouveraient qu'Adolf Hitler et Eva Braun ont fui vers l’Argentine - Infos Direct News Politique Terrorisme Finance
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Mickael Zhekoo

Des documents du FBI récemment déclassifiés prouvent que le gouvernement savait que Adolf Hitler était bel et bien vivant, et qu’il a vécu dans les Andes pendant plusieurs années après la Seconde Guerre mondiale.

Cliquez ici, pour allez directement sur le site FBI Records: The Vault afin de pouvoir lire ce nouveau document qui a été dévoilé sans trop de bruit.

Personne ne le pensait jusqu’à ce que la publication des documents du FBI. Il semble qu’il est possible que l’homme le plus détesté de l’histoire se soit échappé de l’Allemagne déchiré par la guerre et a vécu une vie bucolique et paisible aux pieds de la magnifique Cordillère des Andes, en Argentine.

Les documents déclassifiés du FBI prouveraient qu'Adolf Hitler et Eva Braun ont fui vers l’Argentine
Sort des dépouilles : hypothèses et controverses

Le 5 mai 1945, lors d’une nouvelle fouille des jardins de la chancellerie, un soldat russe remarque un morceau de couverture grise dépassant de la terre qui comble un trou d’obus. Dans ce cratère sont découverts deux corps calcinés et les cadavres d’un berger allemand et d’un chiot. Le lendemain, les deux corps sont transportés, toujours à l’insu des autorités militaires, à la base du SMERSH établie à Buch. Le corps de Hitler est identifié grâce à ses mâchoires : un membre de l’équipe de son dentiste confirme qu’il s’agit bien des mâchoires du Führer dont il reconnaît les prothèses111. Le 7, le SMERSH envoie son rapport à Moscou.

Cela n’empêche pas Staline de déclarer, fin mai à une délégation américaine, dirigée par William Averell Harriman, que Hitler n’est pas mort mais qu’il se cache dans un lieu inconnu avec Bormann et le général Krebs ; par la suite il déclare que le Führer s’est enfui au Japon en sous-marin, en Argentine ou en Espagne. « La presse occidentale ne tarda pas à s’emparer de ce sujet sensationnel et donc lucratif » et, « jusqu’à la fin des années 1990, elle continua à publier des documents et reportages plus étranges et fantaisistes les uns que les autres. »

Source: Derniers jours d’Adolf Hitler