Follow @zhekoo69
Le FMI s'inquiète du vieillissement de la main d'oeuvre européenne - Infos Direct News Politique Terrorisme Finance
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Mickael Zhekoo

D'ici 2035, la part des 55-64 ans dans la population active va augmenter d'un tiers au sein de l'Union européenne. Ce vieillissement va poser d'importants problèmes de productivité et donc de croissance pour le Vieux Continent.

Le "papy boom" est loin d'être achevé. D'ici à 2060 l'Union européenne comptera 148 millions de citoyens âgés de plus de 65 ans, d'après Eurostat. Soit 28% de l'ensemble de la population, contre 18% à l'heure actuelle.

L'Europe vieillit et elle va vieillir de plus en plus. Et le FMI s'en inquiète. Dans un article publié sur son blog le 17 août dernier, le fonds met en exergue les défis que représente le vieillissement de la population active, un phénomène "beaucoup moins étudié" que l'accroissement du nombre de retraités, insiste l'institution.

Productivité minée

Selon les calculs des auteurs de cet article, la zone euro va, d'ici à 2035, voir la part des 55-64 ans dans sa population active passer de 15 à 20%. Problème: les travailleurs seniors ont tendance à faire baisser la productivité d'un pays. Selon le FMI, ils pèsent ainsi sur la "productivité totale des facteurs" (PTF) qui, pour faire simple, mesure l'efficacité d'une économie à générer de la richesse par rapport à ses moyens.

Le FMI explique que cette PTF est "sur le long terme le principal moteur de la croissance économique". Cette productivité augmente en moyenne de 0,8% par an dans l'Union européenne. Or "elle pourrait être un quart plus élevée, donc augmenter de 1% par an, si on supprimait l’effet du vieillissement de la main-d’œuvre", écrivent les auteurs.

Le FMI s'inquiète du vieillissement de la main d'oeuvre européenne

Mais pourquoi les seniors minent-ils la productivité? Le FMI reconnaît qu'il y a débat sur le sujet. "D’un côté, l’expérience professionnelle accumulée par les travailleurs plus âgés les rend plus productifs. De l’autre côté, leur santé plus précaire et l’obsolescence de leurs compétences peut réduire leur productivité, au moins au-delà d’un certain seuil", écrivent les auteurs de l'article.

L'Europe du Sud plus touchée

Au final, le FMI observe que, sur la période 1950-2014, une hausse de cinq point des 55-64 dans la part de la population active fait baisser la productivité de 3%. Le fonds s'attend donc à des effets similaires pour 2035.

L'autre problème, selon les auteurs, c'est que tous les pays ne sont pas également touchés par ce phénomène. La France, par exemple, s'en tire assez bien, le vieillissement de la population ayant un impact assez faible sur la productivité. En revanche les pays fragilisés par la crise (Italie, Portugal, Grèce et Espagne) souffrent davantage. Dans ces pays, entre un tiers et la moitié de la hausse de la productivité est perdue, chaque année, en raison du vieillissement de la population.

La "bonne nouvelle", dixit le FMI, c'est que les pouvoirs publics peuvent remédier à ce problème en atténuant les effets du vieillissement. Notamment en améliorant les conditions sanitaires et en promouvant la formation et la reconversion des travailleurs seniors.

Par J.M pour BFMTV



S'étonner du vieillissement de la population active, alors que les gouvernements augmentent en permanence l'age de départ à la retraite... La logique voudrait qu'en cas de chômage, on réduise l'âge de départ à la retraite pour libérer des postes avec des travailleurs plus jeunes en meilleure santé et plus productif ... Zhekoo