Follow @zhekoo69
Ciotti affirme que «Hollande a été élu grâce à un islam politique» - Infos Direct News Politique Terrorisme Finance
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Mickael Zhekoo

LE SCAN POLITIQUE - Le porte-parole de Nicolas Sarkozy dénonce «les lâchetés permanentes qui habitent le gouvernement» face au communautarisme.

A peine lancée, l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy est bien décidée à marquer le débat sur les questions d'identité. Invité jeudi sur RTL, Eric Ciotti, le porte-parole de l'ex-chef de l'Etat, a jugé que l'exécutif n'agissait pas totalement contre le communautarisme. «On est dans ces lâchetés permanentes qui habitent le gouvernement actuel parce que Monsieur Hollande paie le prix de l'addition de 2012. Il a été élu grâce à un islam politique», a lancé le député des Alpes-Maritimes. «Très clairement. Je le dis, il y a eu un soutien massif», a-t-il insisté.

Interrogé pour savoir comment il pouvait avancer cette affirmation, Eric Ciotti a rétorqué que «toutes les analyses le disent. Je vous invite à regarder toutes les enquêtes de sciences politiques qui précisent la sociologie de son électorat». Un sondage IFOP réalisé en juillet 2012 indique que 86% des musulmans ont voté pour François Hollande au second tour. 93% des musulmans ont voté pour le candidat socialiste, selon un autre sondage de l'institut Opinion Way datant de mai 2012. Si ces enquêtes détaillent le vote des musulmans, elles n'informent en rien du choix de la frange la plus communautarisée.

Des propos qui ont provoqué «la colère et la consternation» du Parti socialiste. «Affirmer que le président de la République doit son élection à “un Islam politique” est une affirmation monstrueuse dans la période que nous traversons et une déclaration profondément anti-républicaine», écrit la rue de Solférino dans un communiqué.

Ciotti vise Cazeneuve

Qu'importe. Eric Ciotti en déduit que ce soutien des musulmans à François Hollande aboutit à «une grande difficulté de ce gouvernement à combattre le communautarisme». C'est déjà ce qu'avait expliqué le député apparenté Front national Gilbert Collard en juillet.

Pour le sarkozyste «il faut aller plus loin dans la lutte contre les expressions communautaristes». Et pour cela, «il faudra légiférer». Contre, notamment, «le port de signes religieux ostentatoires à l'université, dans les administrations, en entreprise», liste l'élu qui espère le poste de ministre de l'Intérieur en cas de retour de son champion au pouvoir.

Il ne perd d'ailleurs aucune occasion de saluer l'action des policiers. Y compris quand, sur la Côte d'Azur, ils arrêtent une femme sur la plage au nom de l'arrêté anti-burkini. Elle assure qu'elle était simplement voilé. «C'est sa parole. Moi je soutiens les policiers, leur parole et leur action. Ils font appliquer les lois de la République. Il faut les défendre. Je m'étonne de ne pas avoir entendu le ministre de l'Intérieur protester contre le président du CCIF, un organisme communautarisé, qui a parlé de “la police de la honte”», a protesté Eric Ciotti.

Ciotti «choqué» par les confessions de Hollande

Les dernières confessions du président de la République livrées à plusieurs journalistes politiques pour des livres qui retracent le fil du quinquennat, indisposent le député des Alpes-Maritimes. «Ces livres me choquent. J'ai vu qu'il y avait plus de cent entretiens avec des journalistes. Hier, des journalistes duMonde, qui ont vu François Hollande six fois, indiquent qu'il leurs a remis une note confidentielle défense sur l'intervention de la France en Syrie. Quelle conception de l'Etat de la part d'un président de la République comme ça?», s'est exclamé Eric Ciotti.