Follow @zhekoo69
Brexit : ces 8 pays qui comme le Royaume-Uni pourraient quitter l’Union européenne - Infos Direct News Politique Terrorisme Finance
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Mickael Zhekoo

eudi 24 juin, les Britanniques ont voté le Brexit. Un événement qui pourrait donner des idées à d’autres membres de l’Union.

par Marie de Fournas

"Une maison en cours de démolition", titre le journal autrichien Die Presse en évoquant l’Union européenne. "Le référendum britannique n’est que le début de la césure, l’UE s’avance vers la plus grande transformation qu’elle n’ait jamais connue depuis sa création", ajoute-t-il. D’autres pays membres vont-ils quitter l’Union européenne ? Toutes les hypothèses sont désormais possibles. Jeudi 23 juin, les Britanniques ont décidé de sortir de l’UE. 51,9% d’entre eux ont voté par référendum pour le Brexit.


En prenant cette décision, le Royaume-Uni a montré à tous les pays membres que ce choix était possible. En agissant ainsi, les Anglais ont peut-être ouvert la voie à d’autres États désireux de sortir de l’Union européenne. En raison de leur situation économique ou politique, 8 d’entre eux pourraient entamer la procédure de divorce.

1 – Les Pays-Bas

"Hourra pour les Britanniques ! Maintenant c’est à nous. Il est temps d’organiser un référendum aux Pays-Bas !", a tweeté Geert Wilders, juste après les résultats du référendum britannique. Le chef d'un parti populiste de droite est en tête des sondages pour devenir Premier ministre. Celui-ci assure qu’en cas d’élection, il organisera illico un plébiscite. "Nous devons arrêter l'immigration et arrêter l'islamisation", a-t-il déclaré dans une récente interview à la BBC. Nous ne pouvons pas le faire à l'intérieur de l'Union européenne".

2 – La Suède

Le pays se considère comme l'équivalent scandinave de la Grande-Bretagne. À leur image, ils ont refusé l’euro comme monnaie. En avril dernier, le politologue suédois Göran von Sydow déclarait au site Euractiv : "Si Brexit il y a, cela soulèverait de nombreuses questions sur l’impact sur l’UE et l’adhésion suédoise". En perdant son allié, la Suède pourrait craindre de ne plus être entendu et faire le poids à Bruxelles.

3 – Le Danemark

"Sans la Grande-Bretagne, le Danemark n’aura pas la locomotive pour remorquer les intérêts danois", estimait la politologue Marlene Vent, dans Bloomberg News. Les deux pays ont des positions politiques similaires et formaient une alliance solide lors des négociations avec Bruxelles. En décembre dernier, les Danois avaient voté à 53% contre un renforcement de leur coopération avec l'Union européenne en matière de police et de sécurité.

4 – La France

En France les eurosceptiques sont nombreux. Selon un sondage Aqmen, paru en février 2016, 53% des Français souhaiteraient être consultés par référendum sur le maintien du pays dans l'Union. Une défiance liée à la situation économique compliquée que vit le pays en ce moment. 66% des Français désapprouvent la façon dont l'UE a traité de la crise économique selon une étude Pew Research Center datant de début juin. Plusieurs partis politiques s’affichent ouvertement comme favorables à une sortie a minima de l’euro, comme le Front de Gauche, ou à une sortie complète comme le Front national.

5 - La République tchèque.

En février dernier, Bohuslav Sobotka, le Premier ministre tchèque avait déclaré à l'agence de presse tchèque CTK : "Si la Grande-Bretagne quitte l'UE, un débat sur le retrait de la République tchèque sera à attendre dans quelques années. L'impact risque d'être vraiment énorme". En effet, la République tchèque a une approche du marché commun, similaire à celle des Anglais.

6 - La Finlande

Après le Brexit, les Finlandais n’ont pas manifesté l’envie de quitter l’Union, mais ils en sont capables. Le pays a d’ailleurs déjà menacé de le faire en 2012, en pleine crise de la monnaie unique. "La Finlande est engagée à être un membre de la zone euro et nous estimons que l'euro est bénéfique pour la Finlande. Toutefois, la Finlande ne s'accrochera pas à l'euro à n'importe quel prix et nous sommes prêts à tous les scénarios, y compris à abandonner la monnaie unique européenne", avait déclaré à l’époque, la ministre des Finances Jutta Urpilainen, dans le quotidien financier Kauppalehti.

7 – La Hongrie

Le Premier ministre Viktor Orban, n’est pas vraiment un grand ami de l’UE. Après l'afflux de réfugiés dans le pays l'an dernier, il a promis un référendum sur la politique migratoire de l’Union. Très à droite, la Hongrie considère elle aussi, la Grande-Bretagne comme un allié dans sa lutte contre une Europe trop intrusive.

8 - La Pologne

La décision du pays, dépendra beaucoup du sort réservé par la Grande-Bretagne aux 100.000 immigrés polonais vivant sur son sol. À noter tout de même que Droit et Justice, le Parti nationaliste et catholique au pouvoir, est très hostile à Bruxelles.