Follow @zhekoo69
Avertissement sévère er menaces de la Deustche Bank - Infos Direct News Politique Terrorisme Finance
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Mickael Zhekoo

La Deusche Bank souffre. Elle souffre de ses choix stratégiques passé et de la politique monétaire menée par la BCE . Elle a déja prévenu sur les risques de cette politique et elle va jusqu’ à prévoir des troubles sociaux si cela continue. Son chef économiste, très respecté a fait une sortie très remarquée par la presse internationale il y a quelques semaines.

Le titre de la Deustche Bank est massacré en Bourse à un point tel que ZH n’hésite pas à comparer sa descente aux enfers avec celle de Lehman!

Le nouveau patron la DB, Cryan, a son franc parler, d’autant qu’il n’est pas responsable des erreurs stratégiques passées. Il affirme, comme nous même le faisons depuis deux ans, que la politique monétaire de la BCE est une imbécilité et que l’imitation de ce qui s’est fait aux USA est une erreur. D’abord parce que la structure du système n’est pas la même, ensuite par ce que la situation des banques est différente et enfin parce cette imitation ne donne pas les résulats escomptés pour la bonne raison que les marchés et les agents économiques ont appris. Ils ont l’expérience de l’échec de la politiqie américaine et du caractère peu durable des ses effets. Le rendement est faible mais les conséquences non voulues sont fortes!

Avertissement sévère er menaces de la Deustche Bank

Cryan affirme donc :“monetary policy is now running counter to the aims of strengthening the economy and making the European banking system safer. » Ce qui veut dire que selon Cryan et nous même, la politique monétaire est contreproductive, elle va à l’encontre de l’objectif de renforcer l’économie et elle rend le système bancaire européen plus fragile.

Cryan, n’a, à notre avis, pas grand chose à perdre tant la situation réelle est grave et donc il dramatise et menace de :“fatal consequences » for savers and pension plans while “companies refrain from investments due to ongoing uncertainty and demand less loans.”; il menace de conséquences fatales pour les épargnants et les retraites, comme nous le rabachons, et note que les entreprises réduisent leurs investisements en raison des incertitudes ainsi créees et qu’elles freinent leur demande de crédit.

Selon le Handelsblatt, Cryan explique que la politique de la BCE asphyxie les banques alors qu’elles sont deja en difficulté, que ceci pèse sur les assureurs qui ne trouvent plus d’emplois surs et rémunérateurs et que tous les prix des actifs financiers sont distordus.

Le pire est que les bienfaits, les benéfices de cette politique monétaire ne se sont pas matérialisés. Le comble pour lui est que les régulateurs demandent aux banques d’augmenter les « coussins » de sécurité en même temps qu’eux même nuisent aux banques en imposant des taux d’intérêt punitifs. Nous, nous ajoutons que le comble est de mettre en danger les banques et en même temps de prétendre que ce sont les clients des banques qui doivent les sauver en cas de problème! Les clients devraient payer pour les idioties de la BCE!

Deutsche Bank voit son bénéfice fondre à 20 millions d’euros

Deutsche Bank: Le bénéfice plonge de -98%. Les perspectives s’assombrissent pour la banque la plus risquée au monde

La politique de la BCE a àpeine soutenu le prix des assets, ils sont plus bas sur les actions ; elle n’a pas stimulé l’investissement productif, et surtout elle a dissuadé les Périphériques et la France de procéder aux réformes puisque les marchés, par BCE interposée ont financé le laxisme sans exercer aucune contrainte ou limite. En revanche, l’incertitude sur le futur est grandissante car on se demande ce que la BCE va bien pouvoir faire maintenant et après avec pareil bilan inflaté.

Notre commentaire:

la repression financière a atteint un point ou elle est clairement et à l’évidence pour tout observteur de bonne foi, contreproductive:

– privés de rémunération les gens sont obligés d’épargner plus au lieu de consommer

_les taux négatifs tuent les comptes d’exploitation des banques, elles montent le prix des crédits pour se refaire, ce qui est un comble

-la disparition des spreads tue les business models

-les assureurs et caisses de retraites sont obligés tricher ou de faire des placements très risqués avec perte en capital quasi garantie à long terme.

-les privilégiés qui bénéficient de la politique de la BCE sont tès peu nombreux

-le système se fragilise et se délégitimise.

Source: brunobertez